Patrimoine


Découvrez les richesses de Saint-Jean-Cap-Ferrat qui témoignent d’un patrimoine remarquable (édifices, monuments, lieux...). Des visites guidées du village et du Cap sont organisées tout au long de l’année afin d’en apprendre davantage sur l’histoire de la presqu’île.

Patrimoine


La chapelle Saint-Hospice - Inscrite au titre des Monuments Historiques depuis 1929 La chapelle Saint Hospice fut édifiée au XIème siècle sur les ruines d’un sanctuaire. Elle doit son nom à un moine bénédictin, nommé Hospitius, qui vivait dans une tour vers l’an 575 dans le dénuement le plus total, s’infligeant de lourdes pénitences pour mériter le ciel.

La légende dit que lorsque les Lombards envahirent le littoral (comme l’avait prédit le moine), l’un d’eux voulut tuer l’ermite mais son bras fut soudain paralysé. Pris de respect devant son calme, les Barbares lui laissèrent la vie sauve.
On lui attribue plusieurs guérisons miraculeuses, d’un sourd et muet, d’un aveugle, d’une femme en proie aux démons.

Au XVIIème siècle, elle fut entièrement restaurée par Charles Emmanuel II, duc de Savoie, puis au XVIIIème siècle, elle fut agrandie et dotée d'un autel. Le portique date de 1826. La chapelle fut autrefois un lieu de pèlerinage important et compta jusqu’à 140 ex-voto, aujourd’hui disparus.
A l’intérieur on peut admirer des tableaux du peintre Louis Marchand des Raux qui retracent la vie et les miracles de Saint Hospice.

La vierge en bronze (11m40 de haut) qui jouxte la chapelle a été construite en 1903 à la demande d’un riche négociant niçois à la suite de la réalisation d’un vœu. Elle a été réalisée par le sculpteur italien Galbusieri.

Le cimetière marin

Niché au sommet de la Pointe Saint-Hospice, le cimetière communal de Saint-Jean-Cap-Ferrat prend des airs de bout du monde. Il fut créé en 1905, grâce à la générosité d’Auguste Gal, riche marchand niçois, qui offrit le terrain. Situé en contrebas de la Chapelle Saint-Hospice et de la Madone en bronze, ce cimetière marin surplombe la mer Méditerranée et offre un panorama exceptionnel. C’est un appel à la quiétude et au recueillement.

Le cimetière militaire belge

Situé en contrebas de la chapelle, il doit son nom aux victimes belges de la première guerre mondiale décédées à la Villa Les Cèdres. Cette propriété de l’ancien roi des belges Léopold II avait alors été transformée en hôpital militaire par son neveu Albert Ier.

Les fontaines COEXIST

Ces deux fontaines situées respectivement au pied du phare et au début de la promenade de Saint Hospice ont été inaugurées en septembre 2007 en présence du président de la Fondation COEXIST, James Kidner, de Cherie Blair, épouse de l’ancien premier ministre britannique Tony Blair et du chanteur Bono du groupe U2. La fondation COEXIST au logo formé du Croissant des Musulmans, de l'étoile de David des Juifs ainsi que de la Croix des Chrétiens, œuvre pour promouvoir les échanges entre les différentes religions.

L’église Saint Jean-Baptiste


L’Eglise Saint Jean-Baptiste daterait du XIème siècle. C’est une église très simple mais décorée de manière charmante.
Deux agrandissements ont eu lieu au cours du XIXème siècle et en 1846 fut construit le presbytère.

D’importants travaux de restauration, à partir de 1992, vont progressivement donner à cet édifice son aspect définitif que l’on peut admirer depuis 1998.

Chaque année, le 24 juin, la population du village célèbre la fête de son Saint Patron en orga nisant une procession où la statue de Saint Jean-Baptiste est portée jusqu’à l’embarcadère du vieux port.

Le phare et le sémaphore

Le phare est classé au titre des Monuments Historiques depuis 2012 Construit en 1732, le phare, était destiné à remplacer l’ancienne tour à feu du XVIème siècle. Détruit en 1944, il fut reconstruit sous sa forme actuelle après la guerre. Il offre un panorama unique qui s’étend de l’Estérel jusqu’à la côte italienne. Le phare est aujourd’hui fermé au public. Le sémaphore fut construit en 1862 par décision de Napoléon III. Appartenant à la Marine Nationale ses missions actuelles comprennent la régulation du trafic maritime, mais également la surveillance des départs d'incendie sur la côte. Il culmine à 143m d’altitude. On peut le visiter au mois de septembre dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine.




Le vieux port et le port de plaisance

C’est autour du port, avec les activités liées à la pêche, source vitale du village, que Saint-Jean va naître et se développer. Le Vieux Port, actuel Quai Lindbergh, a été construit par les forçats pensionnaires du bagne de Villefranche entre 1840 et 1876. En 1972, le nouveau Port de Plaisance est inauguré. Il peut désormais accueillir 560 bateaux dont 400 en places privées. On y trouve de nombreux restaurants, commerces et galeries le long des quais, ainsi que la salle municipale «Neptune » où sont présentés régulièrement des expositions, concerts et autres manifestations.

Les visites guidées